L'hymne national de la Chine

Extrait du livre « Le drapeau national, l'emblême national, l'hymne national et la capitale », © Editions Nouvelle Etoile, Beijing, 1992.

 

Debout ! Nous qui refusons l'esclavage !
Avec notre chair et notre sang,
Soyons une autre Grande Muraille !
La nation chinoise est en grand danger.
De chaque poitrine jaillit le cri !
Debout ! Debout ! Debout !
Nous, millions d'hommes d'un mème coeur.
Bravons le feu de l'ennemi, en avant !
Bravons le feu de l'ennemi, en avant !
En avant ! En avant ! En avant !

Les paroles sont de Tian Han et la musique de Nie Er. L'hymne national de la République populaire de Chine s'appelait à l'origine « La Marche des Volontaires ».

« La Marche des Volontaires », composée en 1935, est le thème musical du film Les Enfants de Chine (Feng-yun Ernü). Ce film retrace l'histoire des intellectuels, qui, dans les années 30, abandonnant résolument toute autre préoccupation, se lancèrent héroïquement dans la lutte anti-japonaise, au moment où la nation chinoise se trouvait entre la vie et la mort, menacée par l'invasion japonaise des trois provinces du Nord-Est de la Chine.

Tian Han, dramaturge et poète, avait a peine achevé de tracer les lignes principales de l'intrigue de ce film et de composer les paroles du thème musical, qu'il fut arrêté par les autorités du Guomindang. Après lui, le célèbre scénariste et dramaturge Xia Yan reprit cette oeuvre inachevée, et termina le scénario. En même temps, le compositeur Nie Er avait composé la musique pour les paroles du thème musical. Une fois que Les Enfants de Chine fût projeté au public, son thème musical enflamma l'ardent désir, qui couvait au fond du coeur des spectateurs, de résister au Japon et de sauver la patrie. Cette chanson se répandit rapidement sur toute l'étendue du territoire chinois, contribuant à encourager le peuple dans sa lutte continuelle contre la brutalité et la violence.

Né d'une famille de médecins pauvre, le compositeur Nie Fr aimait la musique depuis son enfance et savait jouer de plusieurs sortes d'instruments. Outre son oeuvre la plus connue « La Marche des Volontaires », il composa aussi une trentaine de chansons comme « La Marche en Avant », « Le Chant des Diplômés », « Le Chant de la Grand'route », « Le Pionnier », « Le Chant des Dockers », « Femmes nouvelles », etc.

Les oeuvres de Nie Er reflètent la réalité de la vie et de la lutte. Tout en se basant sur la musique nationale, il assimila aussi les mélodies des pays étrangers, ce qui donne a ses oeuvres un caractère nouveau. On n'y trouve pas ni mélancolie, ni décadence, ni tristesse et ni désespérance individualistes, mais une haine implacable contre le Mal et un amour profond pour le peuple. « La Marche des Volontaires », avec son rythme éclatant, exprime la volonté inébranlable du peuple chinois de se vouer à la cause de la libération nationale. Elle reflète la bravoure, la fermeté, la solidarité et l'inflexibilité du peuple, caractère traditionnels de la nation chinoise.

Le 17 juillet 1935, Nie Er, âgé de 24 ans, s'est noyé en prenant un bain de mer à Kugenuma, dans la ville de Fujisawa au Japon. « La Marche des Volontaires » est donc sa dernière oeuvre.

Le chant « La Marche des Volontaires », connu de tous en Chine, exerce aussi une certaine influence dans le reste du monde. Dans les années 40, le célèbre chanteur noir américain, Paul Robson, chanta avec enthousiasme cette chanson et la fit enregistrer sur un disque pour la faire connaître dans le monde entier. A la fin de la deuxième Guerre mondiale, ce chant figura dans le programme des « chants de victoire des armées alliées », où l'on trouve aussi des oeuvres des compositeurs Beethoven, Tchaïkovsky, Smetana, Chostakovitch, etc.

Comme cette chanson montre la grande vitalité du peuple chinois, lui permet d'affronter le danger sans peur et galvanise son esprit patriotique, on adopta le 27 septembre 1949 à la première session plénière de la C.C.P.P.C., la résolution suivante : La Marche des VoIontaires sera considérée comme l'hymne national avant que l'hymne national de la République populaire de Chine ne soit choisi définitivement. Le 4 décembre 1982, la cinquième session de la Ve Assemblée populaire nationale a décidé que « La Marche des Volontaires » était définitivement choisie comme hymne national de la République populaire de Chine.